La formation en alternance attire de plus en plus de jeunes

Les jeunes à l’heure actuelle ont besoin de plus d’indépendance. Loin de vouloir rester chez leurs parents jusqu’à 28 ans, non seulement ils souhaitent vivre en appartement, mais aussi s’assumer financièrement. Or le schéma d’études traditionnelles propose des cursus avec des stages dont la plupart ne sont pas rémunérés ou tout juste gratifiés. Même en formation, la qualité du travail devrait être appréciée et rétribuée à sa juste valeur. L’alternance vous offre cela.

Un parcours professionnel

La formation en alternance permet d’apprendre la partie théorique de son métier en école, et les aspects techniques en entreprise. D’une part, l’élève qui a obtenu son diplôme sort avec de réelles qualifications et donne une vraie valeur sur le marché du travail. D’autre part, l’entreprise dans laquelle il a été formé lui propose assez souvent un contrat d’embauche. Généralement, ceux qui passent par cette voie trouvent plus rapidement un emploi.

Une offre de formation qui explose

Les écoles spécialisées dans la formation des professionnels proposaient déjà ce type de programmes. Or face à la demande toujours plus importante dans certains secteurs, des lycées généralistes se sont lancés dans ce genre de cursus désormais préféré par les apprentis. Dans la région de Rennes, la demande d’emploi étant très forte dans l’agroalimentaire, les formations en alternance se sont multipliées dans les domaines de la boucherie, de la charcuterie ou encore de la production.

Des statuts adaptés au public

Selon une récente étude, bon nombre d’étudiants en alternance sont de prime abord attirés par une formation en tant qu’agent de sécurité. Et c’est compréhensible dans le sens où c’est un secteur qui recrute énormément !

Le cursus en alternance n’est pas uniquement destiné aux jeunes. Généralement, le contrat d’apprentissage est proposé aux lycéens de 16 à 25 ans en formation initiale, ou les personnes de plus de 25 ans qui ont un projet de création ou de reprise d’entreprise. Le contrat de professionnalisation quant à lui conviendra aussi pour la formation initiale ainsi qu’aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans (ou bénéficiaires du RSA, ou de l’ASS).